1487-banniere biennale design.jpg

AGENDA - DANS LES MUSEES

Biennale Internationale Design © DR

Biennale Internationale Design

du 9 mars au 9 avril Du mardi au dimanche 11h-18h

10e édition. Working promesse - les mutations du travail.

 

  • En famille

 

Alors qu'il y a deux ans, la biennale du design s'intéressait aux "sens du beau", voici que cette édition anniversaire se penche sur une problématique inscrite dans les priorités thématiques de la Cité du design, les "mutations du travail".
Un sujet passionnant pour petits et grands qui, à coup sur, y trouveront des croisements et des sujets de discussion sans fin. Il faut dire que le travail, comme le monde, se transforme à une vitesse phénoménale. Nouveaux usages, nouveaux métiers, nouveaux modes de production sont autant de pistes que cette 10e édition propose d'explorer. Notamment deux axes majeurs, le travail numérique (digital labor) et la nouvelle organisation du travail à travers l'existence des "tiers-lieux". Il s'agit de questionner nos rapports au travail, ce que ces nouveaux usages produisent et transforment dans notre quotidien, comment peut-on réinventer de nouvelles façons de travailler, comment investit-on les espaces laissés vacants ?
En dix étapes, les jeunes visiteurs pourront se plonger dans les utopies foutraques et inquiétantes de Didier Fiuza Faustino, architecte-artiste, d'Alain Damazio (auteur du désormais culte La horde du contrevent) et de Norbert Merjagnan, écrivains de science-fiction, ou au contraire, se coltiner aux outils de nos régions qu'a collectés et réunis le designer suisse Christophe Marchand dans l'expo Best-of métier.
A l'honneur également, la ville de Detroit, incluse dans le réseau des villes créatives de l'UNESCO, qui a cherché un nouveau souffle après sa faillite en 2013 et accueille aujourd'hui la plus haute concentration de designers industriels et commerciaux des États-Unis.
Evidemment les curieux.ses pourront découvrir les derniers prototypes d'objets d'entreprises régionales, nationales et internationales et se familiariser avec les "tiers-lieux" autour de Fork the world du collectif de designers RDC. Ainsi que les travaux et des expérimentations en tous genres des étudiants des écoles d'art françaises et européennes, comme le projet Archi-meublé qui propose de transformer des objets donnés par une association caritative, pour "créer de nouveaux usages pour des nouveaux objets à quantité de matière égale".
A signaler également toutes les propositions qui se déploient sur le territoire, et même jusqu'à la capitale où un pavillon est installé en face du Louvre ou encore Villefranche-sur-Saône à la Villa Vermorel. Ainsi, le Musée d'art moderne et contemporain se penche sur les relations entre design et cinéma au cours d'une exposition malicieusement intitulée Popcorn, le Musée d'art et d'industrie raconte l'épopée d'une entreprise ligérienne d'optique de haute précision et le Musée de la mine exhume les "allégories du travail". Autant de terrains à parcourir en famille !

La biennale en famille :
Quoi de mieux pour découvrir cette biennale que s'offrir une visite guidée en famille qui traverse les expositions ? Imaginée comme un parcours inter-générations, cette balade propose une approche en douceur du monde professionnel, du travail numérique (digital labor) aux économies du partage (share).
Les ados ne sont pas en reste, ils disposent d'un espace dédié à l'abri du regard où ils peuvent vivre l'expérience Playbor teen darkroom pendant une heure trente, et se plonger dans les jeux vidéos critiques et les serious game. Tandis que les plus jeunes peuvent s'immerger dans les métiers de demain et créer, par étapes successives une carte postale, "passeport d'un possible métier du futur".
Tout un programme qui fait frétiller les neurones rien que d'y penser !
GVP

 

 

 

  • Où ?

     

     

  • Tarifs :

    enfant : gratuit -12 ans (4 € -26 ans)

    adulte : 5 €


1470-newsletter-300x600.gif

TOUJOURS D'ACTUALITE