1610-le-demenagement-banniere.png

AGENDA - EXPOS - MUSEES

Les silences de la peinture © Jérémy Liron, Paysage - photo Philippe Besacier

Les silences de la peinture

du 17 mars au 16 septembre Mercredi 13h30-18h, jeudi et vendredi 10h-12h30 et 13h30-18h, we 14h30-18h

Jacques Truphémus - Jérémy Liron. Un été contemporain. Commissariat de l'exposition : Sylvie Carlier, conservateur en chef et directeur du musée municipal Paul-Dini.

 

  • En famille

 

L’exposition Jacques Truphémus et Jérémy Liron. Les silences de la peinture présente deux peintres réunis autour de la perception de l’espace dans la peinture. Depuis la Renaissance, les artistes accordent une place centrale à la fenêtre et à la porte : simples élé- ments de décor et d’architecture, ils deviennent sujets à part entière. En 2014, les peintres Jérémy Liron (né en 1980) et Jacques Truphémus (1922-2017) ont échangé sur la question de la fenêtre et de l’ouver- ture dedans/dehors dans la peinture1. Leurs peintures, imprégnées de silence, en appellent au mécanisme de la mémoire. La technique de la coulure constitue un aspect de leur modernité. La coulure, qui donne la fluidité à la matière picturale, se dissocie souvent du motif d’où elle provient. Dans Paysages n°44 et n°45 (2007) de Jérémy Liron et Sieste sous la tonnelle (2007) de Jacques Truphémus, cette trace coulée gagne une autonomie formelle occupant le champ de l’image visible. Le silence est le lieu intime d’où l’image émerge, synonyme de rêveries ou de sourdes inquiétudes. Jérémy Liron décline des archi- tectures désertées, composées de végétation et construites à partir d’une géométrie sensible et de subtils effets de lumière et d’ombre. Alors que cet artiste construit son espace de manière architecturée et géométrisée, Jacques Truphémus nous amène doucement par la lumière du dedans vers l’extérieur. Le temps suspendu et l’espace fragmenté composent leurs univers. Si la transcription picturale est distincte, il nous semble intéressant de les faire dialoguer. Outre les œuvres de la collection du musée, l’exposition valorise les œuvres provenant des ateliers des deux artistes et de collections particulières. Elle a été conçue en collaboration avec la galerie Claude Bernard (Paris) et la galerie Isabelle Gounod (Paris).

 

 

 

  • Où ?

     

     

  • Tarifs :

    enfant : gratuit -18 ans

    adulte : de 4 à 6 €


1609-1583-grand-parc-stages-enfants-2018.gif

TOUJOURS D'ACTUALITE