1843-2021_0610_BulledegonesMAXI_Banniere1.jpg

AGENDA - AU MUSEE

Habiter la Terre autrement © Olivier Garcin, Musée des Confluences

Habiter la Terre autrement

jusqu'au dimanche 2 janvier 

 

  • Dès 6 ans

 

On a eu la chance de visiter en avant-première les deux nouvelles expositions du Musée des Confluences. À l’instar de Makay, un refuge en terre malgache, ces deux expos questionnent l’état de la planète aujourd’hui et invitent à repenser notre manière d’habiter la Terre.

Mêlant archéologie, anthropologie, sciences et art contemporain, La Terre en héritage, du néolithique à nous, retrace l’histoire de l’humanité et raconte comment la sédentarisation de nos ancêtres chasseurs (il y a 12 000 ans) marque le début de l’exploitation de l’environnement, bouleversant notre relation aux autres êtres vivants. On entre dans le vif du sujet avec un globe flottant où sont projetées des vues satellites, état des lieux préoccupant de la planète. La visite rayonne ensuite en trois espaces thématiques - Se nourrir, Posséder, Occuper la terre) depuis l’époque néolithique. La scénographie, en étoile et en longueur, permet d’incessants allers et retours pour dialoguer entre les époques. Elle met en regard objets archéologiques (corne d’auroch, hameçon, bijoux…), références historiques, dispositifs interactifs, œuvres et installations (dont cette pyramide colorée d’objets plastiques sur un baril de pétrole), maquettes, photos... pour montrer l’impact de nos actions et dire l’urgence de  vivre différemment. Sans doute plus léger mais aussi inquiétant, L’Oiseau rare, de l’hirondelle au kakapo, soulève la fragilité de la biodiversité (ici, des oiseaux avec leurs ramages et plumages colorés) et questionne leur disparition annoncée avec les changements climatiques, les cultures intensives ou la déforestation. Une espèce sur huit est menacée d’extinction. Quelque 240 spécimens sont exposés. Du minuscule colibri au puissant casoar, de l’albatros au dodo en passant par le quetzal ou le kakapo, on redécouvre leur beauté fragile et la nécessité de les protéger et sauvegarder. Pas de doute, il faut changer notre comportement et repenser notre manière de vivre pour préserver notre monde.

Par Anne Huguet

 

 

 

  • Où ?

     

     

  • Tarifs :

    enfant :

    adulte : 3€ / 2€ pour les porteurs du Pass musée des Confluences


1840-Metropole vacances 300x600.jpg
1838-stages actilangues ete 2021.gif

TOUJOURS D'ACTUALITE