Happy Manif (Spitz got rhythm) Spectacles vivants Dès 7 ans

Happy Manif (Spitz got rhythm)

samedi 18 novembre

Mais comment diable une ancienne salle des fêtes a pu devenir une école, une mairie, une caisse d'assurance maladie et enfin, le Théâtre Nouvelle Génération ? Pour le savoir, chaussez vos écouteurs et enfilez vos chaussures. Attention, top départ ! L’Happy Manif imaginée par David Rolland va commencer. Ici ni pancarte, ni slogan mais une déambulation chorégraphique joyeuse et inédite concoctée spécialement pour l’occasion. Dans ce jeu de rôle grandeur nature, le rire devient terriblement contagieux et la bonne humeur générale. Casque sur les oreilles, laissez-vous embarquer par les rythmes électro-pop le temps d’une partition des plus originales. Suivez attentivement la bande sonore qui vous indique les déplacements et actions à exécuter et devenez pour quelques instants le héros de scènes de cinéma mythiques. Entre consignes et séquences improvisées, redécouvrez l’espace du théâtre comme vous ne l'avez jamais vu. Et tandis que l’on s'amuse de références artistiques, littéraires ou historiques, le lieu devient un terrain de jeu propice à la rencontre et à l’amusement. Happy Manif nous invite avec humour à faire un pas de côté, pour porter un nouveau regard, plein de fantaisie sur le théâtre et son environnement.

Spectacles vivants Dès 10 ans

Cyrano Project

14 au 19 novembre

Au soir de la première, le metteur en scène de ce Cyrano, vient de se faire lâcher, apprend-on, par toute son équipe artistique et technique pour d’obscures raisons... Songe ou folie ? Peu importe ! A l’instant même où il s’apprête à annuler la représentation, un événement va précipiter une décision folle qu’il va devoir assumer : jouer Cyrano d’Edmond Rostand… seul. Il se glisse alors tour à tour dans la peau des quelque vingt personnages de la pièce. Et c’est dans cet élan désespéré et jubilatoire qu’il va se jouer, mais aussi nous raconter son Cyrano.

Rendez-vous - festivals Dès 2 ans

Micro Mondes

du 14 au 25 novembre

Intégré au projet artistique du TNG depuis 2015, le festival Micro Mondes vous invite à explorer les arts immersifs pour vivre une expérience artistique très forte ouverte à tous. Rencontre avec Céline Le Roux la directrice artistique de cette biennale. Comment se caractérise l’édition Micro Mondes 2017 ? Micro Mondes propose un parcours étonnant dédié à la création contemporaine, en particulier aux formes artistiques immersives. Le spectateur est convié à l’intérieur de dispositifs et de décors, gage d’une expérience artistique décuplée du fait de la grande proximité avec l’œuvre. Six créations hybrides offrent une progression dans l’immersion : du mode contemplatif avec Monde (dès 2 ans) au mode participatif avec Happy Manif (dès 7 ans) où le public fait le spectacle en réagissant aux consignes données dans un casque. Le festival était précurseur en 2011, aujourd’hui l’immersion est dans l’air du temps (Biennale d’art contemporain, théâtre augmenté…). Micro Mondes est un endroit qui préserve ce type d’œuvres qui sont des objets rares créés par des artistes aventureux et qui supposent un public limité en nombre. On sent une frilosité des programmateurs pour des raisons économiques. Parlez-nous de l’usage des nouvelles technologies Elles décuplent le propos et subliment la parole. Elles permettent d’être happer par la force de l’œuvre. Ainsi Joris Mathieu dans Artefact (ados) réussit à provoquer chez le spectateur un trouble entre le réel et le virtuel. Nul besoin d’être un connaisseur averti pour participer à Micro Mondes. Il suffit d’être doté de sens (des yeux pour regarder, des oreilles pour écouter…) pour s’immerger dans une approche sensible du monde. Les arts immersifs apportent un rapport intime et ludique à la création. Quel est le fil rouge de cette édition ? Le son s’est imposé de lui-même. Il peut s’agir de son à travers un casque comme dans Happy Manif qui guide le public en donnant des consignes ou dans Artefact où le fil conducteur est narratif. C’est aussi une recherche sonore avec les bruits du quotidien dans Monde (dès 2 ans) ou encore un dispositif de haut-parleurs autour du public qui reproduit à la perfection la complexité de l’oreille humaine dans Je suis la Bête (dès 11 ans).

Rendez-vous - festivals jeunes parents

Le comptoir des jeunes parents

samedi 18 novembre

Comment faire garder son bébé ? Quels sont les atouts de la garde simple et de la garde partagée ? À quelles aides prétendre ? Comment calculer son budget de garde en fonction de ses besoins ? Comment gérer une réunion qui se prolonge ou programmer une soirée en amoureux ? Autant de questions que se posent inévitablement les jeunes et futurs parents.
Afin de les aider à s’y retrouver et à faire les bons choix pour leur enfant, Babychou Services organise la deuxième édition du « comptoir des jeunes parents », un événement gratuit et ouvert à tous les jeunes et futurs parents.

Au programme
- Un pot d’accueil pour partager un moment convivial et rencontrer d’autres jeunes parents ;
- Un kiosque info sur les modes de garde à domicile avec un professionnel pour accueillir et renseigner les parents ;
- Une conférence sur l’éducation bienveillante par un professionnel du soutien à la parentalité ;
- Un jeu concours sur la page Facebook Babychou Services « Notre 1re soirée à nous » afin de tenter de gagner une soirée de baby-sitting ;
- Un intervenant Babychou Services sera sur place pour s’occuper des enfants.

Les conseils d’une pro
Isabelle Dejean, coach de vie et professionnelle de l’accompagnement en maternité et de soutien à la parentalité, interviendra sur le thème de l’éducation bienveillante de 10h30 à11h30. L’occasion d’approfondir ses connaissances dans cette discipline essentielle pour les jeunes parents.



Rendez-vous à l’agence du 6e (82 rue tête d’or Lyon 6e) et à Oullins (31 rue de la république à Oullins) pour s’informer et partager un moment de convivialité.
Inscription au 04 27 89 39 26 en précisant votre agence.

Zombillénium film d'animation Dès 7-8 ans

Zombillénium

Dans ce parc d’attractions d’épouvante, les monstres s’ennuient. Non seulement ces zombies, vampires, loups garous et autres sont de vrais monstres du Diable, mais en plus ils sont fatigués de leur job, de devoir divertir des humains indifférents et égoïstes et puis, de leur vie en général, surtout quand celle-ci doit durer l’éternité... Jusqu'à l'arrivée d'Hector ! Cet humain, contrôleur de la sécurité, décide de fermer le parc. Francis - le Vampire en chef - n’a pas le choix : il doit le mordre pour préserver leur secret. Transformé en monstre, séparé de sa fille Lucie, et coincé dans le parc, Hector broie du noir... Et si il devenait lui, l’attraction phare de Zombillénium ?

Dès 7-8 ans. Film d’animation de Arthur de Pins, Alexis Ducord. Nominé à Canne et Annecy 2017. 1h18, sortie 18 octobre.

Un conte peut en cacher un autre film d'animation Dès 6 ans

Un conte peut en cacher un autre

Ou comment réinventer les contes de fées avec humour et intelligence... Imaginons que le Petit Chaperon Rouge et Blanche-Neige soient de vieilles copines. Elles feraient alliance pour se débarrasser de bêtes affamées ou d’une belle-mère meurtrière. Et que ferait Jack (celui du Haricot magique) s’il avait Cendrillon pour charmante voisine ? Un loup aux allures de dandy et aux intentions louches nous raconte. Cette nouvelle adaptation d’un best-seller de Roald Dahl (Charly et la chocolaterie) par les producteurs du Gruffalo et Monsieur Bout-de-Bois est pleine de créativité et de drôlerie.



Opération Casse-Noisette 2 film d'animation Dès 5-6 ans

Opération Casse-Noisette 2

Nos rongeurs préférés mènent la grande vie dans le sous-sol d’un magasin de noisettes, jusqu’au jour où une explosion vient détruire leur caverne d’Ali Baba… A la recherche d’un nouveau lieu de vie, Surly repère un magnifique parc qui serait idéal pour tous ! Problème : le maire de la ville souhaite transformer cet espace vert en parc d’attraction... Heureusement, Surly va pouvoir compter sur de nouveaux amis : des milliers de souris blanches expertes en kung-fu !

On ne vole pas qu’avec des ailes
spectacles vivants Dès 8 ans

On ne vole pas qu’avec des ailes

du 21 au 26 novembre

Enquête mystérieuse sur des contes très anciens. Kalila et Dimna est un conte fondateur de l’Orient issu d’un recueil très ancien de fables animalières. Mais quand ces animaux, comme cette tortue qui parle trop, se retrouvent dans les vers de La Fontaine, il nous prend l’envie de découvrir le chemin parcouru par ce livre mystérieux. Tels des détectives, les artistes de Bab Assalam ont mené l’enquête. Quelle est l’histoire de ce livre ? Quel est son voyage et que renferme-t-il de si précieux ? Cette histoire, ils ont décidé de la raconter en musiques et en images. C’est ainsi qu’a été créé On ne vole pas qu’avec des ailes, un spectacle musical où les mythes d’Orient et d’Occident se mélangent et se fondent. Au plateau, les musiciens syriens Khaled et Mohanad Aljaramani, aujourd’hui exilés en France et le clarinettiste français Raphaël Vuillard nous entraînent dans leur univers musical métissé au son de l’oud, des percussions, des clarinettes et du chant envoûtant des deux frères. À leurs voix se mêle celle d’un comédien-manipulateur qui prête son timbre à une grand-mère marionnette, conteuse de fables. Un vidéaste capte en direct et projette ses images sur une sphère géante tandis qu’un sound designer promène les sons dans l’espace. Ils explorent nos points communs et prônent la connaissance et la rencontre de l’autre qui sont essentielles pour vivre, construire et inventer ensemble.

Musée Miniature et Cinéma
Aqua - L'invention des Romains
Expos - musées Dès 6 ans

Aqua - L'invention des Romains

du 8 novembre au 6 mai 2018

L’eau, indispensable à la vie, est un élément fondateur de la civilisation romaine. Aqueducs, puits citernes, thermes, fontaines… témoignent de l’omniprésence de l’eau dans la vie quotidienne des Romains.
La civilisation gréco-romaine a pris naissance dans le monde méditerranéen, où l’eau est un bien rare et précieux. L’eau qui désaltère, qui irrigue et qui lave, est symbole de vie, de fertilité et de pureté. Les Romains attachaient la plus grande importance à la qualité de l'eau qu'ils buvaient et dans laquelle ils se baignaient régulièrement. Capter l’eau, la conduire, la faire jaillir dans les fontaines, signifiaient le luxe et la maîtrise technique. A Lugdunum, quatre grands aqueducs pouvaient déverser chaque jour dizaines de milliers de m3 d’eau : par leur longueur et leur complexité, unique dans le monde romain, ils attestent des moyens considérables mis en œuvre pour conduire l’eau jusqu’aux points les plus élevés de la ville.

Le cœur de l’exposition est destiné à montrer à un très large public, enfants et adultes, l’importance que l’eau avait déjà dans le monde romain, à travers l’exemple de Lyon, son omniprésence dans la vie quotidienne, les moyens considérables qui ont été consacrés aux « monuments des eaux » et leur haut degré de technicité.

Les bons plans pour découvrir l'exposition : des visites le dimanche (consulter l'agenda), une journée autour de l'eau le 7 janvier. Un programme d'ateliers pour les enfants pendant les vacances d'hiver et de printemps.

1560-croix rousse-V2.gif
1559-lugdunum-aqua.jpg

TOUJOURS D'ACTUALITE